Patricio Cadena Pérez commence la guitare classique à l'âge de 21 ans en Equateur, son pays d'origine, et c'est en autodidacte qu'il rejoint la France quelques années plus tard.
À Paris débute son apprentissage de la lecture et l'analyse musicale au conservatoire. Il y entreprend des cours d'analyse et de composition musicale et reçoit une formation d'interprétation auprès du concertiste argentin Roberto Aussel, du maître uruguayen Carlevaro et du luthiste britannique Terence Waterhouse.
Ses recherches sur la technique instrumentale l'amènent aussi à concevoir sa propre technique.
Interprète de musiques baroques, classiques et contemporaines, il est aussi fin connaisseur du répertoire folklorique latino américain : malambo, chacarera, tango, candombe argentins, valses, marineras péruviennes ; bossa, choros, choriño, brésiliens ou encore pasillo, yumbo, sanjuanito, albazo équatoriens…Son répertoire est riche et dense. Le chant fait aussi partie de son expression artistique et l'accompagne dans ses explorations de l'univers musical populaire latino américain. Son dernier CD, Musica Urbana de América Latina.
Sa formation de compositeur le conduit à l'IRCAM (institut de Recherche et Coordination Musicale) à Paris, à l'EMS (Electroacoustic Music in Sweden) à Stockholm et à suivre les cours de Pierre Boulez au Collège de France.
Ses compositions s'inscrivent dans des registres qui vont de la musique populaire à l'électro-acoustique contemporaine. Ses œuvres sont jouées pour la danse, notamment par la compagnie nationale de danse de l'Équateur ou pour des films documentaires tels que " Les travestis pleurent aussi " qui a été de nombreuses fois primé à l'international.
Pluri-facettes et passionné, Patricio Cadena Pérez est aussi un geek avant l'heure. Doté de solides compétences en M.A.O. (musique assistée par ordinateur) il monte un studio d'enregistrement qui va lui offrir encore de nombreuses rencontres musicales, notamment avec les guitaristes argentins Juan Falu, Ricardo Moyano, Norberto Pedreira, Pablo Marquez, le metteur en scène Oscar Sisto ou encore le saxophoniste François Jeanneau.
En solo, en duo ou en trio, dans des formations où folklore latin et ensemble contemporain fusionnent Patricio Cadena Pérez va jouer en France (Salle gaveau, palais de Tokyo, Café de la danse..), en Allemagne, en Grande Bretagne (Hall bolivar house à Londres, DanceHouse à Manchester), en Suède, en Autriche (Casa latina et diplomatic academy de Vienne), en Turquie, en Inde, en Argentine, en Bolivie et en Equateur. Récemment Cadena a été invité a intervenir comme interprète et compositeur a l'amphithéâtre de la Sorbonne à Paris lors de la conférence magistral donné par le président de l'Equateur M. Rafael Correa.
Interview